le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 13 mars 2024 13:00 | mis à jour le 13 mars 2024 16:33 Arts et culture

L’industrie musicale démontre sa présence au Nunavut

  Crédit : Nunavut Music
Crédit : Nunavut Music
Organisée par Alianait, Nunavut Music et Hitmakerz, la première édition du Sommet annuel de musique du Nunavut s’est conclue le 23 février dernier. S’étant ouvert avec l’Assemblée générale annuelle de Nunavut Music, des ateliers et des performances se sont ensuite succédé pendant les quatre jours qu’aura duré l’événement.

De nombreux artistes et intervenants de l’industrie de la musique en provenance des trois régions du territoire étaient rassemblés pour prendre part au tout premier Sommet annuel de musique du Nunavut.

Des ateliers ont entre autres été présentés par Myriam « Mimi » Sévigny, photographe ainsi que par Gina Burgess, qui s’est exprimée sur la musique et le bien-être ainsi que la place de la femme dans l’industrie musicale.

Des performances hip-hop de Ehski, Lutie Kaviok, Shauna Seeteenak et Young Keen; du chant de gorge ainsi qu’une soirée de clôture avec les DJs Cookies and Cream faisaient aussi partie de la programmation variée du Sommet.

Des performances hip-hop de Ehski, Lutie Kaviok, Shauna Seeteenak et Young Keen; du chant de gorge ainsi qu’une soirée de clôture avec les DJs Cookies and Cream faisaient aussi partie de la programmation variée du Sommet.

Crédit : Nunavut Music

Rassembler les gens de l’industrie

« Nous avons été en mesure d’offrir de nombreux ateliers professionnels pour les artistes, y compris avec des professionnels de l’industrie de la musique du Sud comme le producteur primé aux Grammy Awards Matt Snell, dont les crédits incluent Drake, Due Lipa, Madonna, etc., des soirées de micro ouvert, des sessions de réseautage et des concerts », indique Thor Simonsen, directeur général de Nunavut Music.

Victoria Perron était présente à l’événement au nom d’Alianait.

En plus de faire rayonner l’industrie musicale du Nunavut, elle estime que l’événement permet de découvrir des artistes, créer et renforcir des liens, mettre sur pied de nouveaux projets et partager de l’information.

Celle qui est fréquemment en contact avec les gens de l’industrie par courriel ou par Facebook était ravie d’avoir l’opportunité de les rencontrer en personne.

Elle souligne l’importance et la pertinence d’un tel événement pour les artistes venant de petites communautés.

« C’était génial d’être ensemble dans un endroit et de réfléchir sur le potentiel de l’industrie », souligne Victoria Perron.

Lutie Kaviok, chanteur hip-hop d’Arviat, a apprécié se retrouver sur la scène lors de l’événement et aller à la rencontre des gens.

Il croit que sa musique permet d’aider et de transmettre certains messages aux Nunavummiut.

« Ces événements ouvrent des portes pour les artistes du Nunavut. Ils inspirent et motivent également les jeunes et les gens en général en montrant qu’il est possible de réaliser tout ce que l’on souhaite », déclare-t-il.

Pour l’organisation du Festival des arts Alianait, le fait de pouvoir assister à de nombreuses performances s’avère également utile pour les prochaines éditions de leur événement estival. 

« On garde toujours un œil sur les musiciens au Nunavut et on cherche toujours de nouveaux talents à présenter sur notre scène », affirme Victoria Perron.

À la première journée du Sommet, Alianait a remis le Prix de reconnaissance communautaire à Looee Arreak.

Crédit : Victoria Perron – Alianait Arts Festival

Une artiste qui a su se démarquer

À la première journée du Sommet, Alianait a remis le Prix de reconnaissance communautaire à Looee Arreak.

« Ça fait plusieurs années qu’on pense à cette idée d’un prix pour reconnaitre un artiste qui donne beaucoup à la communauté », explique Victoria Perron.

L’organisation estime que le Sommet était l’endroit tout indiqué pour le faire.

Créé par le conseil d’administration d’Alianait, le Prix de reconnaissance communautaire vise à mettre en lumièrel’héritaged’artistesquiontouvertlavoieauxgénérationsdemusiciens du futur.

Le lauréat ou la lauréate du prix doit être une personne qui travaille à renforcer la culture ou la langue inuit par la musique.

Cette personne doit aussi représenter un ardent défenseur des arts et agir comme un modèle au sein de la communauté artistique à travers le territoire.

Bien que la première édition du Sommet annuel de musique du Nunavut vienne à peine de se conclure, l’organisation songe déjà à répéter l’expérience l’an prochain, en souhaitant réunir encore plus de Nunavummiut.