le Samedi 20 juillet 2024
le Mercredi 3 juillet 2024 8:00 | mis à jour le 3 juillet 2024 18:56 Local

Près de deux millions de canettes évitent le site d’enfouissement

  Crédit : Southeast Nunavut Co Ltd
Crédit : Southeast Nunavut Co Ltd
La seule entreprise de recyclage du Nunavut, Southeast Nunavut Co Ltd, a récemment procédé à son opération d’écrasement de canettes. Ce travail permet de former des ballots d’aluminium, qui prennent ensuite la route vers le Sud à bord de conteneurs maritimes pour être recyclés adéquatement.
Près de deux millions de canettes évitent le site d’enfouissement
00:00 00:00

Avant les changements apportés par la Société des alcools et du cannabis du Nunavut (SACN) en 2021, le montant de la consigne pour les canettes d’aluminium de boisson alcoolisée était de 0,14 $ la canette. Il est à présent fixé à 0,15 $ la canette.

En 2021, la SACN a supprimé les consignes sur tous les produits autres que les canettes en aluminium puisque les bouteilles en verre et en plastique n’étaient pas acceptées dans les centres de recyclage locaux.

Sur le territoire, ce sont au total 4,6 millions de contenants d’aluminium qui ont été vendus l’an dernier à la SACN. De ce nombre, 1,95 million a été retourné pour un remboursement.

Des coûts de transport élevés

« Afin d’encourager les clients à recycler les canettes et à les garder hors des sites d’enfouissement du Nunavut, la SACN facture une consigne sur les canettes et rembourse la majeure partie de la consigne lorsqu’elles sont retournées à l’un de nos centres de recyclage sous contrat », explique Hillary Casey, directrice des politiques ministérielles au ministère des Finances du Nunavut.

La partie restante de la consigne va à l’entrepreneur afin qu’il paie ses dépenses liées aux opérations de recyclage.

Ce montant comprend tout l’argent que l’entreprise peut avoir versé aux personnes qui ont rapporté des canettes ainsi que le coût d’expédition des canettes vers le Sud.

Bryan Hellwig exploite depuis 30 ans son entreprise de recyclage Southeast Nunavut Co Ltd.

« Le transport est l’obstacle le plus important. Il est coûteux d’expédier vers le Sud »

— Bryan Hellwig, propriétaire de Southeast Nunavut Co Ltd.

Sur le territoire, ce sont au total 4,6 millions de contenants d’aluminium qui ont été vendus l’an dernier à la SACN.

Crédit : Southeast Nunavut Co Ltd

Le ministère des Finances affirme avoir travaillé à améliorer le programme de recyclage au cours des dernières années tout en supprimant les dépôts sur les produits qui sont plus difficilement recyclables comme le verre et le plastique.

L’augmentation de la consigne d’un cent la canette avait comme objectif d’aider à couvrir le coût associé à l’expédition hors du territoire.

Malgré des demandes de propositions et d’appels d’offres de la SACN pour que des entreprises fournissent des services de recyclage pour les contenants de boisson dans diverses communautés du territoire, seule l’entreprise d’Iqaluit offre le service pour le moment.  

Beaucoup reste à faire…

N’étant pas l’entreprise exploitant le programme de recyclage, le ministère des Finances ne se dit pas en mesure de commenter les habitudes de recyclage ou les changements de comportement des Nunavummiut dans les dernières années.

« La SACN encourage les Nunavummiut à recycler les contenants de boisson chez notre fournisseur sous contrat à Iqaluit et à communiquer avec leur municipalité locale pour savoir comment recycler les contenants et autres matériaux conformément à leurs programmes de recyclage locaux », déclare Hillary Casey.

De son point de vue, Bryan Hellwig estime que le recyclage sur le territoire n’en est qu’à ses balbutiements et que beaucoup de choses pourraient être améliorées.

« Les canettes ont lentement augmenté au fil des ans… mais pas tellement », soulève-t-il.

À ce jour, aucun entrepreneur n’a exprimé son intérêt pour le recyclage du verre.

Si tel était le cas, la SACN envisagerait de réintroduire une consigne pour ce type de contenant.