le Samedi 20 juillet 2024
le Mercredi 3 juillet 2024 8:00 | mis à jour le 3 juillet 2024 19:09 Francophonie

Carrefour Nunavut fête ses 15 ans

  Crédit : Vincent Desrosiers
Crédit : Vincent Desrosiers
D’abord nommée le Conseil de coopération du Nunavut lors de sa création en 2009, l’organisation connue aujourd’hui sous le nom de Carrefour Nunavut est bien établie au cœur du territoire depuis 15 ans. Lors d’une soirée de gala organisée le 22 juin dernier, cinq prix pour reconnaitre l’excellence entrepreneuriale au sein de la francophonie nunavoise ont été remis.
Carrefour Nunavut fête ses 15 ans
00:00 00:00

Les organisations dédiées au développement économique communautaire telles que Carrefour Nunavut évoluent dans des communautés de langue officielle en situation minoritaire.

Sur le territoire, l’organisation existe grâce à des gens qui faisaient partie de l’Association francophone du Nunavut (AFN) et qui ont saisi l’opportunité de créer un organisme à vocation économique avec le soutien des bailleurs de fonds fédéraux.

Seulement au cours de la dernière année, Carrefour Nunavut a offert des services et des activités à 1043 personnes.

Être en amélioration continue

« Pour nous, 15 ans, ça montre que nous avons bâti des relations durables et de confiance avec nos partenaires et avec nos bailleurs de fonds », déclare Francis Essebou, directeur général de Carrefour Nunavut.

L’homme qui travaille dans le domaine du développement économique depuis 16 ans est d’abord entré en poste dans l’organisation à titre de gestionnaire en développement économique et immigration en 2017, puis a été promu à la direction en 2019.

Lors de son arrivée en 2017, un certain nombre de services étaient déjà en place tels que l’employabilité, l’accompagnement en entrepreneuriat et le tourisme.

Puis, un nouveau projet en immigration a vu le jour.   

« Lorsque nous prenons les choses en main, on essaie de regarder qu’est-ce qui se fait et comment on peut bonifier ce qu’on a trouvé », souligne le directeur général.

Concrètement, l’évolution de Carrefour Nunavut se traduit par un budget d’opérations qui a doublé entre 2019 et aujourd’hui en raison de l’ajout de plusieurs programmes et services.

Parmi ces nouveautés, l’initiative des « Communautés francophones accueillantes » vise à tisser des liens durables entre les nouveaux arrivants et les membres de la communauté permettant de se sentir accueilli et de pouvoir évoluer à l’intérieur du territoire.

« Quand on se sent isolé, on a tendance à vouloir repartir », soulève Francis Essebou.

Cette initiative fait d’ailleurs partie des grandes fiertés de l’organisation puisqu’elle permet de tisser des liens avec la communauté inuit en proposant, par exemple, des journées de diversité culturelle.

La Marche gourmande et le Marché des arts de Noël, auxquels plus de 300 personnes et une cinquantaine d’exposants ont participé l’an dernier, sont aussi des activités qui permettent un contact étroit avec la culture inuit.

Bien que le premier mandat de l’organisation soit de favoriser et de faciliter l’essor des francophones et des francophiles, des services sont également offerts aux anglophones.

« Nous touchons à la vie des gens, à leur épanouissement, à leur essor et on essaie de tout faire pour que les gens qui arrivent chez nous se sentent intégrés parce que pour nous, la meilleure intégration pour un nouvel arrivant, c’est de trouver un emploi », affirme Francis Essebou.

Des efforts ont aussi été déployés dans le secteur touristique avec, par exemple, des présences au Salon international Tourisme Voyages de Montréal pour y présenter les attraits du territoire.

Si l’organisation obtient le financement souhaité de la part du gouvernement territorial, une nouvelle application touristique est dans les plans, ce qui permettra de « mettre le Nunavut sur la carte touristique du monde ».

On y retrouvera facilement la liste des attraits touristiques, des fournisseurs de services, des hôtels, des restaurants, des compagnies aériennes, ce qui facilitera l’interaction entre le Nunavut et les visiteurs.

Parallèlement, l’organisation souhaite mettre en place un guide touristique francophone en version papier.

Au cours de la soirée de gala, Carrefour Nunavut a une fois de plus souligné l’excellence entrepreneuriale dans la francophonie économique nunavoise.

Crédit : Vincent Desrosiers

Des entrepreneurs inspirants

Au cours de la soirée de gala, Carrefour Nunavut a une fois de plus souligné l’excellence entrepreneuriale dans la francophonie économique nunavoise.

Le « Prix du bâtisseur » qui reconnait une entreprise francophone ou francophile établie depuis plus de 10 ans a été décerné à Atiigo Media, qui se spécialise dans le domaine de la communication depuis 2003.

Fondée en 2019, l’entreprise de service qui a su se démarquer pour 2024 est CANaps Inc, spécialisée dans la sécurité privée.

La catégorie « Entreprise prometteuse » a permis de souligner le travail d’Ikajunga Services, dont l’offre de services se concentre sur les formations axées sur les premiers soins, la santé et le bien-être.

Le prix de l’entreprise de l’année a été remis à DNK Events & Services Inc, spécialisée dans le catering, l’évènementiel et le divertissement depuis 2020.

Enfin, la contribution marquante de Daniel Cuerrier, fondateur du Carrefour Nunavut a été soulignée avec une catégorie spéciale pour cette année, soit celle de la « personnalité francophone des 15 ans ».

« Nous voulons reconnaitre publiquement l’apport d’un francophone qui a fait en sorte que le Carrefour soit le Carrefour aujourd’hui parce que sans lui, moi, je ne serais pas là », soutient Francis Essebou.

Dans le cadre des célébrations des 15 ans du Carrefour Nunavut, une journée porte ouverte a précédé le gala.