le Samedi 20 juillet 2024
le Mercredi 19 juin 2024 13:00 | mis à jour le 19 juin 2024 14:20 Société

La construction du centre de rétablissement Aqqusariaq progresse comme prévu

  Crédit : Gouvernement du Nunavut
Crédit : Gouvernement du Nunavut
Selon l’échéancier, les travaux de construction du centre de rétablissement Aqqusariaq d’Iqaluit se termineront à l’hiver 2025. Doté de 24 lits, ce centre permettra aux Nunavummiut de traiter leurs dépendances et leurs traumatismes sur le territoire, et ce, dans un lieu culturellement adapté.
La construction du centre de rétablissement Aqqusariaq progresse comme prévu
00:00 00:00

Devenue un projet officiel en 2019, la construction du Centre de rétablissement Aqqusariaq, terme qui fait référence en inuktitut à un sentier que l’on emprunte pour atteindre sa destination et qui symbolise un parcours de rétablissement, a débuté à l’été 2023.

En plus de comprendre des espaces d’hébergement, ce centre de rétablissement et de guérison offrira des soins infirmiers, des services de consultation et la garde d’enfants.

Des espaces pour la remise en forme, l’art et l’artisanat, le dépeçage, la préparation de la viande et des activités dans la nature sont aussi dans les plans.

Un projet attendu

Bien qu’il y ait toujours des gens qui cherchent des options de traitement à l’extérieur du territoire pour diverses raisons, le ministère de la Santé prévoit que la demande initiale pour recevoir des soins au centre de rétablissement Aqqusariaq sera élevée et qu’il pourrait y avoir une liste d’attente.

« Cependant, à moyen et à long terme, le centre de rétablissement, combiné aux programmes “on the land” dans les trois régions qui font partie du système de traitement des dépendances et des traumatismes au Nunavut, offrira des options holistiques et culturelles à tous les Nunavummiut », rassure Pam Coulter, gestionnaire intérimaire des communications au ministère de la Santé du Nunavut.

Assurée par l’entreprise Arctic Fresh Project, la construction du centre, qui est situé devant l’aréna des Jeux d’hiver de l’Arctique, progresse actuellement selon les plans.

La facture de ce projet de construction s’élève à 67 513 533,00 $ et est financée par les contributions du gouvernement fédéral, du gouvernement du Nunavut et de la Nunavut Tunngavik Incorporated (NTI).

La réalisation de ce projet fait suite à l’un des 94 appels à l’action du rapport final de la Commission de vérité et de réconciliation.

Une approche culturellement adaptée

Le ministère travaille actuellement avec un groupe de plus de 50 Nunavummiut composé d’experts culturels, d’aînés, de travailleurs du mieux-être communautaire, de conseillers inuit en matière d’expérience vécue, de conseillers thérapeutiques et cliniques et d’autres experts en la matière pour concevoir les programmes et l’approche du centre.

Il est prévu que la programmation et l’approche utilisées seront déterminées de façon officielle d’ici la fin de l’année, mais le ministère peut déjà confirmer qu’elles seront fondées sur les modes de connaissance et d’être des Inuit, y compris les valeurs sociétales et la langue inuit, et influencées par les pratiques exemplaires cliniques.  

« La culture et la langue inuit seront au cœur de toute l’expérience thérapeutique. Cela comprend tout : de la conception du bâtiment au processus d’admission, en passant par la nourriture et l’hébergement, les programmes thérapeutiques et culturels, les garderies, le soutien aux familles en traitement et le suivi », indique Pam Coulter.

Un travail est actuellement réalisé avec la NTI pour établir l’organisme sans but lucratif qui sera ultimement responsable des opérations du centre de rétablissement et de l’embauche du personnel. 

Puisque certaines questions concernant l’orthographe du nom du centre en inuktitut ont été soulevées, le ministère de la Santé et le ministère de la Culture et du Patrimoine s’emploient actuellement à s’assurer que le nom choisi est représentatif de la signification souhaitée.