le Dimanche 23 juin 2024
le Mercredi 22 mai 2024 13:00 | mis à jour le 22 mai 2024 14:37 Arts et culture

Une exposition rend hommage aux femmes et filles assassinées et disparues du Nunavut

Résultat d’un an de travail, le Conseil Qulliit de la condition féminine du Nunavut a lancé le 5 mai dernier, lors de la Journée nationale de sensibilisation aux femmes, aux filles et aux personnes 2LGBTQI+ autochtones disparues et assassinées, son projet RED (Remémorer, Éduquer, Dédier). Cette initiative vise à créer une collection permanente et grandissante d’œuvres d’art, qui sera à la fois exposée dans des espaces numériques et physiques.
Une exposition rend hommage aux femmes et filles assassinées et disparues du Nunavut
00:00 00:00

« Il est essentiel que nous commémorions nos sœurs volées d’une manière qui reflète la douleur et la guérison des Nunavummiut », a déclaré la ministre Margaret Nakashuk lors du dévoilement.

Crédit : Conseil Qulliit de la condition féminine du Nunavut

Margaret Nakashuk, ministre responsable de la Condition féminine du Nunavut et Amber Aglukark, présidente du Conseil Qulliit de la condition féminine du Nunavut étaient réunies à l’occasion du dévoilement du projet RED.

Disponible en ligne dès maintenant, cette nouvelle exposition est axée sur la commémoration, la guérison et l’émancipation des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées à travers les yeux d’artistes du Nunavut.

Le volet itinérant de l’exposition débutera au Musée Nunatta Sunakkutaangit d’Iqaluit le 2 septembre prochain.

14 œuvres porteuses d’un message

« Il est essentiel que nous commémorions nos sœurs volées d’une manière qui reflète la douleur et la guérison des Nunavummiut », a déclaré la ministre Margaret Nakashuk lors du dévoilement.

« Nous voulions faire quelque chose de concret qui parle du parcours, de la lutte et de l’immense perte que nous ressentons, mais qui donne aussi de l’espoir et de l’autonomisation à tous », a-t-elle ajouté.

Le Conseil Qulliit de la condition féminine du Nunavut a cru qu’une exposition était la meilleure façon de rendre hommage aux femmes et filles autochtones disparues et assassinées du Nunavut.

« Nous avons eu plusieurs discussions à ce sujet, car nous voulions aller au-delà de la marche commémorative, créer un espace sûr et durable qui amène, entre autres, une compréhension immédiate et puissante de l’immense tragédie qui affecte les communautés autochtones en général et les femmes, filles et personnes LGBTQS+ Inuit en particulier. Cette initiative reflète cette volonté », explique Angela Petru, gestionnaire de projets au Conseil Qulliit de la condition féminine du Nunavut.

Elle estime que l’art est un bon moyen pour éveiller les consciences et dénoncer l’injustice tout en offrant la possibilité de démontrer la volonté de prendre en main son destin et de créer un monde meilleur pour les générations à venir.

La collection actuelle compte 14 œuvres qui ont été acquises d’artistes professionnels et d’artistes Nunavummiut.

Ces œuvres sont divisées en deux catégories, soit « Vision des artistes », qui présente une collection d’œuvres commandées auprès d’artistes du Nunavut et « Perspectives des Nunavummiut », qui sont des œuvres d’art non commandées, sélectionnées par le Conseil Qulliit de la condition féminine du Nunavut. 

Différentes formes d’art ont été utilisées par les artistes, dont la peinture, la sculpture et la création de différents objets tels qu’un collier, des bottes, un kalikuk et un nasaq.

« Je souhaite créer une tapisserie en 3D en hommage à tous les Inuit qui ne se sont jamais sentis en sécurité dans cette vie. Elle symbolisera la protection qu’ils auraient dû avoir et, je l’espère, la paix dont ils jouissent désormais », a déclaré l’artiste d’Iqaluit Yurak, pour présenter son œuvre.

Le Conseil Qulliit de la condition féminine du Nunavut a souhaité garder ses critères de sélection au minimum afin de donner le plus de liberté créative aux participants.

De façon générale, l’œuvre devait refléter l’esprit de l’initiative, être facilement exposée et transportée et être conçue pour durer.

Le Conseil Qulliit de la condition féminine du Nunavut a cru qu’une exposition était la meilleure façon de rendre hommage aux femmes et filles autochtones disparues et assassinées du Nunavut.

Crédit : Conseil Qulliit de la condition féminine du Nunavut

Une exposition qui prendra de l’ampleur

L’exposition en présentiel débutera au mois de septembre 2024 à Iqaluit et le Conseil Qulliit de la condition féminine du Nunavut prévoit la présenter dans toutes les régions du Nunavut dans le futur.

Dans l’objectif de faire grandir cette exposition, le Conseil approchera chaque année des artistes et la population du Nunavut en général pour qu’ils soumettent leurs visions de RED.

Ces œuvres pourront ensuite être vues sur le site Web.

En visitant l’exposition, l’organisation souhaite que le public puisse en retirer un message important.

« Il est important de créer des espaces sûrs, ou nous pouvons nous recueillir pour nous rappeler, mais aussi pour apprendre, guérir et réfléchir aux pistes de solutions individuelles et collectives », conclut Angela Petru.