le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 10 avril 2024 13:00 | mis à jour le 10 avril 2024 13:11 Actualités

Un podcast se penche sur la réussite scolaire au Nunavut

Moriah Sallaffie est l’animatrice du podcast « Comprendre la réussite éducative au Nunavut ». — Crédit : Chickweed Arts
Moriah Sallaffie est l’animatrice du podcast « Comprendre la réussite éducative au Nunavut ».
Crédit : Chickweed Arts
Réalisée par le Centre de recherche en santé Qaujigiartiit, une série de quatre podcasts intitulée « Comprendre la réussite éducative au Nunavut » est disponible depuis peu sur différentes plateformes. Basé sur un projet de recherche de six ans mené par le personnel du Centre, il présente certains résultats ainsi que les perspectives de personnes impliquées dans le domaine.

Le Centre de recherche en santé Qaujigiartiit consacre beaucoup d’efforts sur le soutien de l’apprentissage dans l’ensemble du territoire.

Lorsque le projet de recherche « Identifier les déterminants de l’achèvement des études, des études postsecondaires et de la réussite éducative au Nunavut » a débuté il y a six ans, l’organisation s’est d’abord posé la question à savoir comment aider un plus grand nombre de Nunavummiut à accéder à l’éducation postsecondaire.

En 2016, le taux d’obtention du diplôme d’études secondaires dans l’ensemble du territoire était d’environ 33 %.

Avec ces statistiques préoccupantes en main, le Centre considérait essentiel de trouver des moyens d’aider les jeunes à terminer leur formation secondaire.

Rejoindre le plus de gens possible

Le projet de recherche avait comme objectif d’aider les membres de la communauté et tous les intervenants de l’éducation en partageant leurs points de vue sur ce qu’ils estimaient être des soutiens et des obstacles à la réussite scolaire.

L’équipe de recherche souhaitait aussi offrir des recommandations pour les changements nécessaires.

« Nous savons que l’éducation est un déterminant social de la santé. Je suis passionné par l’éducation dans nos communautés sous toutes leurs formes. J’ai toujours cru qu’un système scolaire prospère et ses élèves font partie intégrante d’une communauté saine », affirme Moriah Sallaffie, associé de recherche : Jeunesse et éducation au Centre de recherche en santé Qaujigiartiit et animatrice du podcast.

La femme se dit pleine d’espoir pour l’amélioration du bien-être des communautés inuit et autochtones.

« J’étais particulièrement intéressée à partager des informations sur la recherche dans un format de podcast parce que je voulais que les résultats de la recherche soient entendus par un public plus large de personnes. Je voulais que les gens qui ne se souciaient peut-être pas de lire un rapport ou qui avaient la capacité de le lire en entendent parler. Je voulais que les gens puissent diffuser le podcast et si possible que les stations de radio puissent le diffuser », explique Moriah Sallaffie.

Le premier épisode, qui donne un aperçu de l’ensemble du projet, a été présenté le 20 mars dernier.

L’épisode 2 partage les conclusions du tout premier grand rapport rédigé après avoir recueilli des données auprès d’intervenants clés, y compris les élèves de 12e année, les éducateurs, les parents d’élèves à l’école et les membres de la communauté intéressés, sur une période de trois ans.

Puis, l’épisode 3 présente les points de vue des étudiants de niveau postsecondaire.

La série se termine par la transmission d’informations concernant les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur l’éducation au Nunavut.

« J’ai pris les rapports qui ont été faits, en utilisant des citations et des recommandations et j’ai essayé de les présenter d’une manière que je pensais qui pourrait être intéressante pour les auditeurs », indique Moriah Sallaffie.

Bien que le podcast ne présente pas en entièreté les apprentissages réalisés au cours des six années de recherche et de rédaction de rapports, il fournit aux Nunavummiut une occasion de plus d’en entendre parler.

La version anglaise du balado est présentée par Moriah Sallaffie et une version en inuktitut est également offerte par Miali Pitsiulaaq sur Spotify, Apple Podcasts, Amazon Music, Audible ou Google Podcasts.

Des avancées encourageantes

Alors qu’en 2016, le taux d’obtention du diplôme secondaire était d’environ 33 %, il est passé à approximativement 39 % pour l’année scolaire 2020-2021.

« J’ai remarqué au cours des dernières années que le gouvernement a fait des progrès dans la mise en œuvre de certaines des recommandations formulées par les participants au projet de recherche. Je ne dis pas qu’ils ont pris nos rapports et utilisé les recommandations, bien que les rapports soient là et qu’ils soient disponibles pour qu’ils les utilisent », souligne Moriah Sallaffie.

La création et l’amélioration de soutien pour l’apprentissage de la petite enfance dans l’ensemble du territoire, y compris la mise à l’essai du programme de maternelle à temps plein, l’offre du programme de formation des enseignants du Nunavut (PFEN) dans un plus grand nombre de collectivités et la création de programmes d’études et de ressources adaptés à la culture au Nunavut faisaient partie des recommandations qui figuraient dans les rapports du Centre de recherche en santé Qaujigiartiit.

Bien que le taux d’obtention du diplôme secondaire demeure faible sur le territoire, Moriah Sallaffie a bon espoir qu’il continuera d’augmenter dans les prochaines années.