le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 10 avril 2024 9:00 | mis à jour le 10 avril 2024 13:05 Actualités

Deux jeunes activistes du Nord obtiennent une prestigieuse bourse

Katie Yu essaie d'impliquer d'autres jeunes dans l'action climatique par le biais du club environnemental de son école. — Crédit : Courtoisie
Katie Yu essaie d'impliquer d'autres jeunes dans l'action climatique par le biais du club environnemental de son école.
Crédit : Courtoisie
Deux étudiantes du Nunavut et des TNO figurent parmi les 36 lauréats du prix Loran. Katie Yu, d’Iqaluit et Kira Young, originaire de Yellowknife font partie de la nouvelle cohorte d’étudiants. Cette année plus de 5 000 dossiers ont été reçus par la Fondation des Boursiers Loran dont 60 ont été sélectionnés pour les entretiens de sélection nationale qui se sont tenus du 23 au 25 février 2024 à Toronto.

Kira Young et Katie Yu sont les représentantes des Territoires du Nord-Ouest et ont passé avec succès les divers entretiens menés à Toronto.

Katie Yu est enchantée d’avoir été sélectionnée : « Je suis très enthousiaste à l’idée d’être une boursière Loran et très honorée aussi. »

Pour Kira Young, ces entretiens en personne ont permis à l’ensemble des 60 finalistes de se rencontrer et de créer des liens d’amitié. Keegan Newnham-Boyd, de Whitehorse, figurait parmi les 60 finalistes présents à Toronto.

Cette cohorte est composée de jeunes « qui témoignent le mieux d’une grande force de caractère, d’un engagement à servir et d’un potentiel de leadeurship », a indiqué la Fondation des Boursiers Loran dans un communiqué de presse.

Chacun de ces 36 étudiants sélectionnés va bénéficier d’une bourse, incluant un soutien financier complet (avec une allocation annuelle et une exonération des frais de scolarité), un programme d’enrichissement en leadeurship comprenant divers stages d’été, un mentorat individuel, ainsi que des retraites et forums annuels.

Les finalistes qui n’ont pas été sélectionnés sont éligibles pour une bourse de finaliste ponctuelle de 6000 $, valable dans toutes les universités canadiennes. Des bourses ponctuelles de 2000 $ seront aussi distribuées. La Fondation des Boursiers Loran prévoit investir près de 4 millions de dollars pour soutenir 160 étudiants à travers le Canada cette année.

Kira Young est originaire de Yellowknife et activiste pour le climat. Elle fait partie des 36 étudiants sélectionnés par la Fondation des Boursiers Loran.

Crédit : Courtoisie

Des jeunes pour lutter contre les changements climatiques

Kira Young et Katie Yu sont toutes deux activistes et ont mené plusieurs actions significatives pour alerter les Canadiens des effets dramatiques du réchauffement climatique dans le Nord.

Katie, qui est aussi Commandant de l’escadron des cadets de l’air d’Iqaluit, a relancé le club environnemental de son école. En tant que membre du comité consultatif des jeunes du Nunavut sur les changements climatiques, elle a réalisé – au cours d’une conversation avec Kira Young qu’elle a rencontré à Toronto – à quel point il était aujourd’hui commun pour les jeunes des territoires de s’impliquer dans la défense du climat.

Kira Young a vécu, comme l’ensemble des résidents de Yellowknife, la période d’évacuation avec sa famille. Seule sa mère, qui est travailleuse essentielle en tant que médecin, est restée sur place. Le point de vue des habitants des territoires est très important selon elle et mérite d’être entendu à un niveau national.

« Je pense qu’en tant qu’habitants du Nord, nous avons une perspective unique à apporter aux discussions sur le changement climatique, au discours sur l’action climatique, parce que nous le vivons à un rythme tellement plus rapide et tellement plus distinct et dévastateur que dans beaucoup d’autres parties du monde. »

Kira a écrit plusieurs articles et fait des présentations sur les incendies de forêt et leurs répercussions dans les TNO. Elle a également effectué un stage dans une grande organisation axée sur le climat, où elle a rédigé des articles éducatifs sur les écosystèmes nordiques.

Dans son école, elle a introduit la course de 24 heures, un évènement mondial organisé par les étudiants qui permet de collecter des fonds pour lutter contre le trafic d’êtres humains. Elle est cofondatrice du club de course de son école et coresponsable du club de débat. Kira a également travaillé comme guide de canoë sur des rivières nordiques éloignées pendant l’été.

Un soutien qui fait la différence

Les diverses formes de soutien offert par la Fondation des Boursiers Loran vont permettre à Kira Young de poursuivre ses actions pour le climat.

« En tant que jeune, il peut être intimidant de s’engager dans le domaine de la justice climatique et de la défense du climat sans le soutien d’un diplôme universitaire, par exemple. Mais ce que j’ai appris grâce à cette expérience, c’est qu’il y a beaucoup de façons différentes d’avoir un impact, en particulier dans le domaine du changement climatique et de la défense du climat. Et l’une des choses les plus importantes que nous puissions faire pour avoir un impact est de raconter nos histoires, de parler et de communiquer sur la façon dont le changement climatique nous affecte et sur les raisons pour lesquelles il est important de s’y attaquer », explique-t-elle.

La Bourse Loran a été conçue pour accompagner les jeunes dans leur parcours de leadeurship et Katie Yu apprécie particulièrement cet aspect.

« Je pense que les jeunes ont beaucoup de connaissances et d’expériences à partager et j’aime beaucoup la façon dont la bourse Loran nous donne les moyens de continuer à faire ce que nous faisons et nous fournit beaucoup de soutien et de réseaux. Je suis très enthousiaste à l’idée d’être une boursière et j’encourage certainement d’autres étudiants du Nord à poser leur candidature à l’avenir », conclut-elle.