le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 27 mars 2024 13:00 | mis à jour le 27 mars 2024 15:25 Santé

Un financement de 35,6 millions $ pour de meilleurs soins de santé au Nunavut

Les ministres ont annoncé deux accords bilatéraux entre les gouvernements fédéral et territoral totalisant 35,6 millions $ pour améliorer les services de santé ainsi que leur accès sur le territoire. — Crédit : Santé Canada
Les ministres ont annoncé deux accords bilatéraux entre les gouvernements fédéral et territoral totalisant 35,6 millions $ pour améliorer les services de santé ainsi que leur accès sur le territoire.
Crédit : Santé Canada
Mark Holland, ministre de la Santé du Canada, était de passage à Iqaluit le 5 mars dernier pour y annoncer deux accords bilatéraux. Accompagné par John Main, ministre de la Santé du Nunavut, il a affirmé l’engagement du gouvernement d’améliorer les services de santé ainsi que leur accès sur le territoire.

Ce financement comprend le versement de plus de 23,6 millions de dollars du gouvernement du Canada dans le cadre de l’accord Travailler ensemble afin d’appuyer le plan d’action triennal du Nunavut visant à améliorer son système de santé.

Puis, dans le cadre de l’accord pour vieillir dans la dignité, le gouvernement du Canada versera plus de 12 millions de dollars sur cinq ans afin d’aider les personnes à avoir accès à des soins chez soi ou dans un établissement de soins de longue durée sécuritaire.

Accroître la représentation des Inuit

« Aujourd’hui, nous célébrons l’ajout de plus de 35,6 millions de dollars dans le paysage des soins de santé du Nunavut, un geste profondément ancré dans le principe de “Pijitsirniq” – un engagement à servir notre communauté avec soin et respect. Cet investissement important symbolise l’engagement collectif d’honorer le patrimoine unique du Nunavut et de répondre aux besoins particuliers de la population nunavoise en matière de santé », a déclaré par voie de communiqué John Main, ministre de la Santé du Nunavut.

Les deux accords bilatéraux comprennent des initiatives visant à accroître la participation et la représentation des Inuit dans le secteur des soins de santé, créant un personnel de santé plus inclusif et plus adapté à la culture.

« Il prévoit des initiatives visant à augmenter le nombre d’Inuit occupant des postes dans le secteur de la santé grâce à un programme de technologie de radiodiagnostic destiné aux Inuit, qui permettra de former 150 nouveaux technologues en trois ans, et à l’inscription de cinq Inuit à un programme de formation de sages-femmes », résume Mark Johnson, porte-parole de Santé Canada et de l’Agence de la santé publique du Canada.

« Il prévoit également une vaste campagne de recrutement pour attirer du personnel infirmier, notamment des infirmières et infirmiers praticiens, ainsi que l’amélioration du programme de résidence en soins infirmiers, afin d’inciter les gens à s’installer sur le territoire. Enfin, il prévoit des fonds pour former du personnel paraprofessionnel inuit qui aidera les Inuit à s’y retrouver dans le système de soins de santé mentale », ajoute-t-il.

Mark Holland, ministre de la Santé du Canada, et John Main, ministre de la Santé du Nunavut.

Crédit : Santé Canada

Vieillir chez soi

« L’expansion de la capacité en matière de soins aux personnes âgées est un processus continu et une priorité au Nunavut », affirme Nadine Purdy, gestionnaire des communications au ministère de la Santé du Nunavut.

En 2021, accompagnée d’autres personnes, Manitok Thompson avait lancé une pétition pour que chaque communauté du territoire dispose d’une résidence pour aînés offrant des soins 24 heures sur 24.

Ceci n’est qu’un exemple de revendication survenue au cours des dernières années pour que les aînés n’aient plus à se faire héberger au Sud.

Doté de 24 lits, le Centre de soins de longue durée de Rankin Inlet est toujours en construction.

D’autres développements sont prévus à Cambridge Bay et à Iqaluit.

L’engagement du territoire à améliorer les soins de santé comprend l’agrandissement des installations et des services de soins à domicile.

« L’initiative vise à prolonger les heures de service là où cela est nécessaire, aidant ainsi les aînés à vieillir confortablement dans leur foyer et leur communauté, en s’alignant sur des objectifs plus larges visant à améliorer les soins de longue durée et le soutien communautaire », précise Nadine Purdy.

Un programme offert au Collège de l’Arctique du Nunavut qui permettra de former des préposés aux services de soutien à la personne devrait garantir une main-d’œuvre qualifiée pour répondre aux besoins changeants des établissements de soins ainsi qu’aux programmes communautaires de soins à domicile.

Selon le ministère, l’approche proposée répond non seulement au besoin immédiat d’offrir davantage de lits de soins de longue durée, mais jette également les bases d’un emploi durable dans le secteur de la santé et d’une expansion des services sur le territoire.

Ces efforts combinés devraient garantir que les familles et les individus reçoivent le soutien et les soins dont ils ont besoin et puissent demeurer sur le territoire.

Des soins culturellement adaptés

Reconnaissant les importants écarts des résultats en matière de santé chez les Inuit, les gouvernements du Canada et du Nunavut s’engagent à collaborer de façon significative avec leurs partenaires inuit pour améliorer l’accès à des services de santé de qualité et adaptés à la culture.

« Un élément fondamental de bon nombre des initiatives décrites dans les plans d’action est d’assurer la représentation des Inuit dans la prestation des services, garantissant ainsi une approche pour les Inuit par les Inuit », affirme Nadine Purdy.

L’augmentation du nombre de travailleurs de la santé inuit, l’expansion de services adaptés à la culture et le développement de parcours éducatifs ciblés sont en résonance avec les valeurs sociétales inuit comme Piliriqatigiinniq, qui met l’accent sur la collaboration communautaire, et Inuuqatigiitsiarniq, qui met l’accent sur le respect et l’attention portée aux individus.

Ces efforts garantissent que la prestation des soins de santé est non seulement efficace sur le plan médical, mais également culturellement sûre et en respect des valeurs culturelles.

En août 2023, une réunion trilatérale s’est tenue à Iqaluit entre le gouvernement du Canada, le gouvernement du Nunavut (GN) et Nunavut Tunngavik Incorporated (NTI) durant laquelle les participants ont défini un certain nombre de priorités communes en matière de santé.

Le traitement de la consommation de substances, la santé mentale, les soins aux personnes âgées, l’infrastructure, l’élimination de la tuberculose, l’amélioration de l’accès aux soins primaires au Nunavut et la nécessité de disposer d’une main-d’œuvre inuit dans le domaine de la santé en faisaient partie.