le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 28 février 2024 13:00 Arctique

Retour en images sur le festival international de la bande dessinée d’Angoulême en France

  Crédit : Courtoisie Kim Edgar
Crédit : Courtoisie Kim Edgar
Quelque 58 artistes canadiens ont été à l’honneur durant la 51e édition du festival international de la bande dessinée à Angoulême. Une exposition extérieure, sur le parvis de l’hôtel de ville, a mis en lumière la diversité des talents canadiens.

58 artistes canadiens ont été à l’honneur durant la 51e édition du festival international de la bande dessinée à Angoulême.

Crédit : Courtoisie Kim Edgar

Le travail des artistes Olivia Akeeshoo Chislett et Babah Kalluk a été présenté lors d’une exposition dans le cadre du festival de la bande-dessinée d’Angoulême en France.

Crédit : Courtoisie Kim Edgar

Kim Edgar, Juneau Macphee et Claire Gallagher ont présenté Hecate Press au public européen dont l’objectif est de promouvoir, de célébrer et de créer des opportunités rémunérées pour les artistes de bande dessinée résidant dans les régions éloignées et septentrionales du Canada.

Crédit : Courtoisie Kim Edgar

Durant le festival, Kim Edgar à gauche et Cole Pauls ont mis en lumière la diversité des talents et des histoires racontées par les artistes originaires des trois territoires.

Crédit : Courtoisie Kim Edgar

Le Nunavut, les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon étaient représentés sur quatre panneaux.

Le Nunavut

Trois pages extraites de la bande dessinée Stopping by woods de l’artiste Olivia Akeeshoo Chislett originaire d’Iqaluit ont été présentées à côté de trois pages extraites du livre pour enfants Niitu and Chips de Babah Kalluk, originaire de Resolute Bay.

Illustrateur depuis plus de 20 ans, Babah Kalluk décrit son style artistique comme une fusion de « l’art séquentiel du Sud et de l’art inuit du Nord » qui a une résonance particulière auprès des jeunes inuit.

Les Territoires du Nord-Ouest

Des extraits exclusifs de la toute nouvelle bande dessinée, Degrees of separation, d’Alison McCreesh, à paraitre au printemps prochain, ont été présentés au public européen. Elaine Landry est illustratrice de la Première Nation des Dénés DehCho.

Des extraits de sa première bande dessinée appelée Dispirit et publiée par la microstructure yukonnaise Hecate Press en 2022 font également partie de l’exposition. On peut notamment découvrir un personnage féminin qui semble être dans le coma. Seule dans ses pensées, elle tente de s’échapper et d’affirmer son contrôle sur sa situation.

Le Yukon

Kimberly Edgar, Claire Gallagher, Sally DeMerchant et Cole Pauls ont représenté le Yukon sur deux panneaux. Résidant à Whitehorse, Claire Gallagher a présenté des extraits de la bande dessinée Strawberries publiée par Hecate Press en 2022.

Des extraits de The space in between de Kim Edgar et Winter gifts de Sally DeMerchant, résidant à Dawson, explorent l’ennui qui accompagne la maladie et la guérison.

Enfin, Kwändür de Cole Pauls, montre la réalité de la vie dans le Nord. Les quatre pages présentées explorent les nuisances de l’Arctique comme les moustiques et les mouches noires.

Illustrateur Tahltan, originaire de Haines Junction, Cole Pauls a utilisé à la fois l’anglais et le tutchone du sud dans cet ouvrage publié en 2022 par la maison d’édition Conundrum Press.

IJL – Réseau.Presse – Arctique