le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 31 janvier 2024 13:36 | mis à jour le 27 février 2024 16:29 Communauté

Des organisations s’activent pour contrer l’insécurité alimentaire

La boîte Inuliqtait du centre alimentaire Qajuqturvik vise à rendre la nourriture traditionnelle accessible aux Iqalummiut tout en offrant aux chasseurs une source de revenus constante et équitable. — Centre alimentaire Qajuqturvik
La boîte Inuliqtait du centre alimentaire Qajuqturvik vise à rendre la nourriture traditionnelle accessible aux Iqalummiut tout en offrant aux chasseurs une source de revenus constante et équitable.
Centre alimentaire Qajuqturvik
CanNor a récemment annoncé les quatre projets retenus pour la deuxième phase du Défi innovation alimentaire dans le Nord. Ces organisations, dont font partie le Centre alimentaire Qajuqturvik d’Iqaluit et la Ilisaqsivik Society de Clyde River, utiliseront leur solution novatrice pour améliorer la sécurité alimentaire.

En 2021, l’Agence canadienne de développement économique du Nord (CanNor) a lancé le Défi innovation alimentaire dans le Nord pour s’attaquer aux préoccupations en matière de sécurité alimentaire à l’échelle locale.

Le Défi soutient des projets communautaires axés sur les systèmes locaux et autochtones de production alimentaire qui aident à améliorer la sécurité alimentaire des résidents du Nord dans les territoires canadiens.

L’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes 2017-2018 de Statistique Canada indique que les territoires sont confrontés à un taux d’insécurité alimentaire plus élevé que le reste du Canada et que cette proportion s’établit à 57 % au Nunavut.

La Fort Simpson Métis Development Corporation aux Territoires du Nord-Ouest et le Yukon First Nation Education Directorate au Yukon sont les deux autres organisations sélectionnées dans les territoires.

Des chefs de file dans leur communauté

Le Centre alimentaire Qajuqturvik et la Ilisaqsivik Society comptaient parmi les quelque 50 candidats qui ont déposé une demande lors de la phase 1 du Défi.

Sur ces 50 candidatures, neuf projets ont reçu un financement pour la première phase afin de développer leur idée.

« Lors de l’évaluation des projets devant passer à la phase 2, ont été retenus ceux qui excellaient en matière d’innovation, d’évolutivité, de résultats positifs de la phase 1, qui avaient mis en place un plan de travail, qui étaient capables de fournir des résultats immédiats et qui avaient développé des partenariats et des budgets de projet », indique Rebecca Grace, directrice des communications pour CanNor.

Le centre alimentaire Qajuqturvik a démontré sa capacité à augmenter immédiatement ses opérations de boîtes d’aliments traditionnels Inuliqtait et la Ilisaqsivik Society a développé des partenariats avec Makkovik pour étendre sa programmation au Nunatsiavut.

Rendre accessibles les aliments traditionnels

La boîte Inuliqtait vise à rendre les aliments plus abordables et accessibles aux Iqalummiut tout en offrant aux chasseurs une source de revenus constante et équitable.

Elle constitue le premier modèle d’agriculture soutenue par la communauté (ASC) au Nunavut.

La boîte comprend entre autres de l’omble chevalier, du caribou, du béluga, du phoque, et des lagopèdes.  

Entre janvier 2022 et mars 2023, Qajuqturvik a distribué plus de 1 000 boîtes Inuliqtait à la communauté et a acheté près de 10 000 kilogrammes d’aliments traditionnels auprès de chasseurs de tout le territoire.

« Nous avons travaillé avec l’entreprise sociale Project Nunavut Ltd., établie à Iqaluit, pour accroître le réseau de chasseurs de 40 %, y compris dans de nouvelles collectivités et régions du Nunavut. Ce partenariat nous a permis de nous assurer d’avoir une source constante d’aliments traditionnels, peu importe la saison ou l’approvisionnement alimentaire local », précise Rachel Blais, directrice du centre alimentaire Qajuqturvik.

Une évaluation du programme réalisée en 2023 a démontré que 86 % des participants avaient moins de stress ou d’inquiétude quant à l’endroit où ils pouvaient se procurer de la nourriture traditionnelle.

De plus, 60 % des chasseurs interrogés ont déclaré qu’ils étaient en mesure de partager plus de nourriture traditionnelle avec leur communauté en raison de leur implication dans cette initiative.

Pour sa phase 2 du projet, le centre alimentaire Qajuqturvik a reçu 400 000 $.

Cette somme est destinée à l’achat d’équipement pour augmenter la capacité de transformation des aliments et ajouter un espace de vente au détail pour les chasseurs locaux.

La mise en place d’une application Web innovatrice qui mettra en relation les consommateurs et les chasseurs est aussi prévue.  

Depuis avril, 2023, l’organisation a continué d’offrir la boîte Inuliqtait à la communauté tout en s’efforçant d’établir de nouveaux liens avec les chasseurs de tout le territoire afin de solidifier une source constante d’aliments traditionnels.

Un travail a aussi débuté pour élaborer un manuel de ressources à distribuer aux organisations de l’Inuit Nunangat qui souhaitent lancer la boîte Inuliqtait dans leurs collectivités.

Un partage d’idées

Au cours de la phase 1, la Ilisaqsivik Society a renforcé son programme Angunasuktiit.

Angunasuktiit emploie des chasseurs-instructeurs à temps plein pour enseigner les techniques de chasse et accroître l’accès aux aliments traditionnels tout au long de l’année pour les aînés, les enfants, les familles et les autres membres de la communauté. 

Géré par le Ittaq Heritage and Research Centre, qui fait partie d’Ilisaqsivik, le programme comprend d’autres activités importantes comme la surveillance environnementale, le soutien des opérations de recherche et de sauvetage et le soutien d’autres organisations et activités communautaires.

« Angunasuktiit est un programme de formation individuelle qui, entre autres, renforce les compétences sur le terrain et les connaissances connexes, fournit à la communauté plus d’aliments traditionnels sains, surveille l’environnement, puis transmet la culture, la langue et les valeurs chères à l’organisme. Nous présentons également à quoi ressemble une économie davantage centrée sur les Inuit et démontrons que la récolte à l’année est un service essentiel pour les communautés comme la nôtre », affirme par voie de communiqué DJ Tigullaraq, gestionnaire des programmes terrestres au Ittaq Heritage and Research Centre.

La somme de 1 000 000 $ a été remise à l’organisation dans le cadre de la phase 2.

Elle permet d’élargir le programme «Angunasuktiit» à temps plein à Clyde River.

Puis, un échange communauté-communauté a été réalisé avec Makkovik au Nunatsiavut pour leur fournir de l’aide sur la façon de commencer un projet similaire.

En plus de l’embauche d’un instructeur supplémentaire, l’organisation a acquis plus d’équipement et de fournitures.

Des recherches sur les répercussions et les avantages du programme sont aussi effectuées pour démontrer comment les chasseurs et les programmes terrestres à temps plein sont des services essentiels dans les communautés.

IJL — Réseau.Presse — Le Nunavoix