le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 17 janvier 2024 13:00 | mis à jour le 28 février 2024 10:51 Arctique

Le gouvernement du Yukon et la Première Nation Tr’ondëk Hwëch’in discutent de l’avenir du mammouth momifié

Des personnes aînées de la Première Nation des Tr’ondëk Hwëch’in ont donné le nom de Nun cho ga, qui signifie « gros bébé animal » en langue hän à ce spécimen.  — Crédit : Courtoisie Gouvernement du Yukon
Des personnes aînées de la Première Nation des Tr’ondëk Hwëch’in ont donné le nom de Nun cho ga, qui signifie « gros bébé animal » en langue hän à ce spécimen.
Crédit : Courtoisie Gouvernement du Yukon
Du 4 au 5 décembre 2023, la Première Nation Tr’ondëk Hwëch’in, à Dawson dans le nord du Yukon, a organisé deux jours de rencontres où les citoyens étaient invités à partager leur point de vue sur la façon de préserver le mammouth momifié trouvé dans les champs aurifères du Klondike le 21 juin 2022.

Vingt-trois citoyens de la Première Nation ont participé à ces deux jours de sessions où les protocoles, la pédagogie et l’intendance autochtone ont été discutés.

La Première Nation Tr’ondëk Hwëch’in qui travaille en collaboration avec les paléontologues du gouvernement du Yukon, a fait une demande, le 14 novembre 2023, auprès de l’Institut canadien de conservation (ICC). Cet organisme, qui dépend du ministère du Patrimoine canadien, propose des services de conservation grâce à son expertise en science de la conservation, en restauration et en conservation préventive.

Dans un courriel adressé à L’Aquilon le 19 décembre 2023, Véronik Mainville, gestionnaire de la Division du partage du savoir à l’ICC, a déclaré qu’une décision sera prise d’ici le 22 décembre 2023.

Bien que Nun cho ga (nom donné par les ainés de la Première Nation qui signifie « gros bébé animal » en langue hän) soit le premier bébé mammouth momifié intact ayant été découvert au Canada, l’ICC avait déjà eu l’occasion de mener à bien quatre projets de conservation sur des animaux momifiés congelés de l’Arctique.

« Nous comprenons l’ampleur de cette découverte et son importance culturelle pour la Première Nation Tr’ondëk Hwëch’in et la communauté de Dawson », précise Mme Mainville.

Si la demande est acceptée par ICC, Nun cho ga sera envoyé à Ottawa pour une durée limitée qui n’a pas été précisée, avec une délégation de la Première Nation, des ainés et des représentants du gouvernement du Yukon.

« La décision d’accompagner Nun cho ga a été prise par le comité des personnes ainées qui porte la sagesse de nos ancêtres et qui a été impliqué depuis la découverte », indique Debbie Nagano, directrice du patrimoine de la Première Nation Tr’ondëk Hwëch’in.

Depuis sa découverte, la momie du mammouth est entreposée dans une pièce dont la température est contrôlée. Mme Nagano ainsi que le comité des personnes ainées souhaitent que l’animal demeure sur le territoire traditionnel de la Première Nation sur le long terme.

La réconciliation par la collaboration étroite

Pour Grant Zazula, paléontologue au Yukon, une relation forte de partage et d’échange de connaissances s’est mise en place avec la Première Nation Tr’ondëk Hwëch’in et le comité des ainés qui joue un rôle important en fournissant conseils et orientation.

Cette relation est unique selon M. Zazula, car l’expertise scientifique des paléontologues s’ajoute au savoir autochtone dans un processus de découverte scientifique, mais aussi culturelle et personnelle où les scientifiques et les ainés de la Première Nation apprennent des uns et des autres.

« [L’intégration du savoir autochtone et scientifique] est quelque chose d’absolument remarquable et je me sens profondément privilégié d’être impliqué dans ce processus. Lorsque nous faisons de la science dans les règles de l’art, de bonnes choses se produisent et rassemblent les gens », explique le paléontologue.

IJL – Réseau.Presse – Arctique