le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 20 décembre 2023 13:00 | mis à jour le 28 février 2024 15:09 Local

Une détermination sans borne mène à l’ouverture du centre Inuusirvik

  Crédit : Gwen Healy Akearok
Crédit : Gwen Healy Akearok
Abritant différents organismes à but non lucratif dédiés aux enfants et aux familles, le centre de bien-être communautaire Inuusirvik d’Iqaluit a officiellement ouvert ses portes le 30 novembre dernier. Imaginé par le Centre de recherche en santé Qaujigiartiit, il aura fallu quinze ans pour en arriver à son ouverture.

En offrant à la communauté un tel établissement, le Centre de recherche en santé Qaujigiartiit souhaitait rassembler dans un même lieu des programmes pour les enfants et les familles.

Situé au centre-ville d’Iqaluit près du Northmart, le bâtiment abrite une garderie, des salles de formation, une bibliothèque et une cuisine spécialement aménagée pour la préparation de peaux de phoque.

Présentant un modèle à but non lucratif, tous les revenus du Centre seront réinvestis dans sa programmation et ses services.

Inuusirvik est un mot apparu il y a quelques années et décrit un lieu où il fait bon vivre dans un contexte de sédentarisation.

Crédit : Gwen Healy Akearok

Des années de recherche de fonds

Inuusirvik est un mot apparu il y a quelques années et décrit un lieu où il fait bon vivre dans un contexte de sédentarisation.

Ce Centre de bien-être communautaire est le premier du genre sur le territoire et vient répondre à un manque d’espace décrié par plusieurs organisations.

« Le bâtiment est déjà occupé par des programmes et des ateliers et nous nous réjouissons à l’idée de nouvelles initiatives au cours de l’année à venir », déclare Gwen Healey Akearok, directrice générale et scientifique du centre de recherche.

La cuisine communautaire et l’espace de réunion ULUK sont conçus pour soutenir la récolte et la préparation des animaux et des peaux.

La bibliothèque et l’espace de formation comprennent des fournitures amovibles permettant des configurations variées pour différents types de cours.

Les bureaux sont conçus pour accueillir des discussions, des réunions, des groupes ou du travail autonome.

L’espace de la garderie possède une cloison amovible qui permet de prendre soin des nourrissons ou des enfants préscolaires, selon les besoins de la communauté.  

Sept ans ont été nécessaires pour diriger la collecte des fonds menant à la construction du bâtiment.

Pour Gwen Healey Akearok, les plus grands défis de toute cette aventure sont liés à l’obtention du financement.

« Nous avons été refusés à de nombreuses reprises parce que notre organisation est un organisme à but non lucratif et que les fonds disponibles pour la construction n’étaient destinés qu’aux entreprises et elles n’appuyaient généralement pas un tel projet par un organisme sans but lucratif. Beaucoup de gens ont dit que nous ne pouvions pas le faire », déclare-t-elle.

« Je suppose que cela nous a motivés encore plus. »

Une cérémonie d’ouverture réussie

Lors de la cérémonie d’ouverture, Gwen Healey Akearok a déclaré qu’il a fallu de nombreuses années et la contribution de nombreux membres de la communauté pour faire de ce rêve une réalité pour la communauté.

« C’était génial d’avoir notre communauté qui se réunisse pour l’ouverture. L’école a été fermée en raison des conditions routières. Nous avons donc vraiment pu voir le bâtiment s’animer avec les enfants et les familles. C’était une journée très spéciale », relate-t-elle.

P.J. Akeeagok, premier ministre du Nunavut, était présent pour l’occasion et a tenu à souligner l’accomplissement remarquable du Centre de recherche en santé Qaujigiartiit pour Iqaluit et le territoire.

La conception du centre de bien-être communautaire Inuusirvik intègre l’architecture et la culture inuit, ainsi que l’environnement local.

L’espace central dispose de lucarnes qui insufflent de la lumière naturelle en rappel à un igloo.

Toujours inspiré par l’igloo, le design met l’accent sur l’importance des formes, de la rondeur et des courbes.

Ses rampes et ses murs d’entrée jaune vif peuvent être vus dans des conditions de faible luminosité.

La conception a été réalisée pour atténuer l’accumulation de neige à l’aide de matériaux novateurs et recyclables

Ce ne sont que quelques éléments qui ont récemment permis au Centre de recevoir le 2e prix architectural le plus prestigieux au Canada, soit le Prix du mérite de l’architecte canadien.

Il s’agit de la première fois en 50 ans que ce prix est décerné à un bâtiment du Nunavut; la fois précédente ayant été pour le centre de recherche d’Igloolik en 1972.

IJL – Réseau.Presse – Le Nunavoix