le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 22 novembre 2023 12:14 | mis à jour le 7 mars 2024 12:19 Local

SIDEWALK, une nouvelle marque de vêtements inclusifs à Iqaluit

Tanny Lebrasseur et Fatima Rodriguez sont les co-fondatrices de la marque de vêtements SIDEWALK. — Crédit : Herb Eaton
Tanny Lebrasseur et Fatima Rodriguez sont les co-fondatrices de la marque de vêtements SIDEWALK.
Crédit : Herb Eaton
Tanny Lebrasseur et Fatima Rodriguez sont les deux femmes derrière SIDEWALK, une nouvelle marque de vêtement écoresponsable destinée à tous. Le 3 novembre dernier, elles ont procédé au lancement de leur collection à l’Hôtel Aqsarniit d’Iqaluit, marquant ainsi une étape importante dans leur parcours d’entrepreneuses.

Originaires de Montréal et ayant fait connaissance lors de leurs études au Collège LaSalle dans le domaine de la mode, Tanny Lebrasseur et Fatima Rodriguez ont emménagé à Iqaluit presque au même moment, soit il y a près de 10 ans.

S’étant liées d’amitié et possédant un passé similaire, les femmes ont décidé d’allier leurs forces pour créer leur propre marque de vêtement.

La vision de l’entreprise est d’offrir des vêtements pour tout le monde sans les identifier à aucun genre.

Grande source de fierté, le lancement officiel de SIDEWALK représente l’aboutissement de trois à quatre années de travail pour le duo.

Définir son identité

L’aventure de SIDEWALK a débuté il y a quelques années pour Tanny Lebrasseur et Fatima Rodriguez, qui ont cependant été freinées pendant un moment dans leur projet, en raison de la pandémie.

La recherche de financement a constitué l’une des grandes étapes dans la réalisation de ce rêve.

« Sinon, c’est vraiment de bâtir une marque; de bâtir une image qui a été le processus un peu plus long. C’est vraiment, de définir notre identité et vers quoi on voulait s’identifier en tant que marque et aussi en tant que personnes derrière la marque », explique Tanny Lebrasseur.

L’image de la collection a d’ailleurs évolué au fil des ans.

« Depuis toutes ces années, ça a changé vraiment beaucoup, puis finalement, on a accompli quelque chose [au lancement] qui a comme réalisé un rêve pour toutes les deux, je dirais », souligne Fatima Rodriguez.

Originaires d’une grande ville, les deux femmes ont choisi le nom SIDEWALK pour faire référence à une passerelle sur laquelle une personne marche et se présente au monde.

Les designs des vêtements sont principalement réalisés par Fatima Rodriguez avec la collaboration de Tanny Lebrasseur.

La production, quant à elle, se déroule au Pérou.

« Nous, on s’est déplacées jusqu’au Pérou pour visiter les manufacturiers parce qu’on veut s’assurer aussi que tout est fait de manière organique et sustainable. On veut aussi s’assurer que les pratiques des manufacturiers sont clean et fair pour leurs employés. C’était quelque chose qui était vraiment important pour nous », précise Tanny Lebrasseur.

La collection est actuellement composée d’un chandail à manches courtes et d’un chandail à manches longues avec un imprimé dans le dos. Les pièces sont disponibles en trois couleurs, soit noir, sable et rose vif.

Les femmes ont collaboré avec l’Hôtel Aqsarniit qui a acheté une partie de la collection.

Crédit : Herb Eaton et Melissa Bascunan
Crédit : Herb Eaton et Melissa Bascunan
Crédit : Herb Eaton et Melissa Bascunan
Crédit : Herb Eaton et Melissa Bascunan

Le début de quelque chose de plus grand

Tanny Lebrasseur et Fatima Rodriguez n’auraient « pas pu demander mieux » pour l’événement entourant le lancement de SIDEWALK, qui se voulait un moment festif avec un DJ, du champagne et des petites bouchées.

Obtenant beaucoup de support de la communauté et de leurs amis dans cette aventure, elles ont pu vendre une quantité considérable de vêtements durant la soirée.

Bien que, pour le moment, les vêtements soient destinés aux Iqalummiut, les entrepreneures finalisent la création de leur site Web, ce qui permettra d’élargir leur clientèle au reste du pays.

Une boutique physique est aussi dans les plans afin de donner l’opportunité à la communauté d’avoir une expérience réelle d’achat.

Dans l’attente de cette réalisation, les femmes offrent toujours la possibilité de venir regarder les vêtements avant de se les procurer.

« Comment on le voit en ce moment, c’est que c’est vraiment le commencement de quelque chose de plus grand. On vise des plus grandes collections, des plus grands inventaires », déclare Fatima Rodriguez.

La création de manteaux, de pantalons, d’autres types de chandails et des accessoires d’hiver sont dans la mire des entrepreneures.

IJL – Réseau.Presse – Le Nunavoix