le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 8 novembre 2023 14:22 | mis à jour le 8 mars 2024 14:26 Communauté

Un lave-auto permet d’amasser 2500 $ pour la jeunesse

  Crédit : Tiffany Picketts
Crédit : Tiffany Picketts
Organisé le 22 octobre par la Gendarmerie royale du Canada, un lave-auto a permis d’amasser 2500 $ qui seront redonnés à des initiatives et des programmes pour les jeunes de Cambridge Bay. Alors que l’organisation avait l’habitude de cibler une cause différente chaque année, elle songe maintenant à ce que ce financement revienne toujours à la jeunesse dans le futur.

Pour une troisième année consécutive, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a organisé un lave-auto à Cambridge Bay dans l’objectif de redonner à la communauté.

Alors que les activités de 2021 et 2022 avaient permis d’amasser respectivement 2800 $ et 1700 $, l’édition de cette année a récolté 2500 $.

L’activité d’une durée de quatre heures a permis de laver de nombreuses voitures qui faisaient la file le long de deux pâtés de maisons.

Cette levée de fonds semble avoir été appréciée de la communauté alors que près de 150 personnes ont réagi positivement à une publication Facebook soulignant la grande participation à l’événement et remerciant les partenaires qui ont rendu le tout possible.

L’activité d’une durée de quatre heures a permis de laver de nombreuses voitures qui faisaient la file le long de deux pâtés de maisons.

Crédit : Sgt. Dmitri Malakhov

7000 $ redonnés à la communauté en trois ans

Les membres de la GRC présents pour l’activité ont lavé les voitures sans arrêt tout au long de l’après-midi.

Ils étaient équipés de deux nettoyeurs haute pression ainsi qu’un troisième, rendu disponible en milieu d’après-midi, en raison d’un problème technique.

« Nous aimons cette collecte de fonds parce que tout le monde veut faire nettoyer sa voiture à temps pour l’hiver. Les gens sont prêts à faire un don à une bonne cause, mais ils obtiennent aussi quelque chose en retour », indique le Sergent Dmitri D. Malakhov, commandant du détachement de Cambridge Bay à la GRC.

L’organisation considère qu’il est important de s’impliquer pour les jeunes de la communauté.

Les programmes et initiatives jeunesse qui seront soutenus avec la somme amassée ne sont pas connus pour le moment.

Il est cependant envisagé d’utiliser une partie des fonds pour une bourse d’études remis à un étudiant diplômé qui réalise des études postsecondaires.

« Nous n’avons pas encore décidé des critères, mais nous voulons encourager les jeunes à contribuer à leur communauté et à poursuivre des études afin qu’ils puissent revenir et être des leaders dans leur propre communauté », précise le sergent.

La population sera informée au cours de l’année de l’utilisation de cet argent.

Alors qu’en 2021, la banque alimentaire avait bénéficié des 2800 $ récoltés par le lave-auto, la Kitikmeot Heritage Society a été sélectionnée l’an dernier. 

En s’impliquant, les membres de la GRC souhaitent que les résidents les considèrent comme d’autres membres de la communauté et non comme des visiteurs qui ne sont ici que pour un travail.

« Nous chérissons vraiment notre amitié avec la communauté. Tous les membres ici ont l’impression que c’est leur maison, bien que ce soit pour une courte période de temps », souligne Dmitri D. Malakhov.

Selon lui, la GRC jouit d’une merveilleuse relation avec la collectivité fondée sur la confiance et le respect mutuel.

Pour une troisième année consécutive, la GRC a organisé un lave-auto à Cambridge Bay dans l’objectif de redonner à la communauté.

Crédit : Tiffany Picketts

Les défis des jeunes de Cambridge Bay

Bien qu’il y ait beaucoup d’enfants qui sont sur le bon chemin dans la vie, Dmitri D. Malakhov précise que d’autres doivent composer avec des défis importants à la maison et n’ont pas d’exutoires positifs pour utiliser leur énergie.

« Malheureusement, cela se manifeste par du vandalisme et d’autres activités dommageables. Trop souvent, les jeunes sont étiquetés comme “mauvais” les stigmatisant et alimentant davantage leurs comportements destructeurs », explique le sergent.

La GRC affirme mettre beaucoup d’efforts afin d’établir des liens avec les jeunes à risque ainsi que pour être des modèles positifs dans leur vie.

« Ce sont tous de bons enfants dont les parents ne vont souvent pas assez bien eux-mêmes pour subvenir à leurs besoins. Il n’y a pas de solution facile, mais nous essayons de nous attaquer à ce problème tous les jours lorsque nous interagissons avec les jeunes », conclut Dmitri D. Malakhov.

IJL – Réseau.Presse – Le Nunavoix