le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 25 octobre 2023 15:39 | mis à jour le 8 mars 2024 15:41 Arctique

La communauté de Pond Inlet répond présente à la journée de la géodiversité

Lorraine Lebeau, coordonnatrice de l’événement et géologue en cartographie régionale au BGCN, identifie les roches locales apportées par les enfants de la communauté. — Crédit : Danny Wright
Lorraine Lebeau, coordonnatrice de l’événement et géologue en cartographie régionale au BGCN, identifie les roches locales apportées par les enfants de la communauté.
Crédit : Danny Wright
Le 6 octobre marquait la Journée internationale de la géodiversité, une célébration mondiale rassemblant les gens pour promouvoir les nombreux aspects du monde naturel. Au Nunavut, cette journée a été célébrée à Pond Inlet en présence de 270 membres de la communauté, adultes et enfants, qui ont participé à l’événement avec un grand enthousiasme.

La députée Karen Nutarak (à gauche) et Joanna Nutaraik, ainée, avec le qulliq allumé, adressant la communauté de Pond Inlet pour la journée de la géodiversité.

Crédit : Danny Wright

Le 7 octobre dernier, des géologues du Bureau géoscientifique Canada-Nunavut et d’autres experts de Parcs Canada, du gouvernement du Nunavut et de Baffinland Iron Mines ont tenu une journée portes ouvertes au centre communautaire de Pond Inlet.

Cette journée, qui se voulait l’occasion de souligner la Journée internationale de la géodiversité, réunissait aussi des membres de la communauté.

C’est le cas de Guy Nutarariaq, un artiste local de Pond Inlet qui a sculpté un qulliq en pierre pour l’occasion.

Joanna Nutarak a de son côté présenté une cérémonie d’allumage de qulliq.

L’événement a donné lieu à des présentations en inuktitut et en anglais et à l’exposition de collections de roches et de minéraux.

Une géodiversité impressionnante

La journée de la géodiversité est un événement international et le fait qu’une activité soit organisée à Pond Inlet donne de la visibilité au Nunavut au niveau mondial.

La plupart des événements ont lieu en Europe et en Asie.  

« C’est l’événement le plus au Nord sur la terre et le seul dans le Grand Arctique », affirme Lorraine Lebeau, géologue en cartographie régionale au Bureau géoscientifique Canada-Nunavut qui était présente pour l’occasion.

Pond Inlet a été sélectionné pour cette journée en raison de sa géodiversité unique et la présence du parc national Sirmilik.

Des kiosques du Bureau géoscientifique Canada-Nunavut, de Parcs Canada, du gouvernement du Nunavut et de Baffinland Iron Mines présentaient chacun des collections de roches du Nunavut et des cartes géologiques.

Au cours de l’après-midi, Karen Nutarak, députée de Tununik a offert un discours mettant entre autres en lumière la dépendance des sociétés envers la géodiversité comme matériaux de construction.

Lorsqu’il s’agit de géodiversité, le Nunavut est unique pour plusieurs raisons et se démarque tant du Canada que du reste du monde.

L’une des raisons est sa présence de glaciers.

« Le fait le plus unique je dirais est la culture inuit. [Elle] est très attachée à la géodiversité. Traditionnellement, ils utilisent des roches pour faire des inukshuk, ils sculptent la pierre, ils utilisent les roches pour faire la chasse, pour faire des trappes », explique Lorraine Lebeau.

Les principales roches et minéraux qui se retrouvent au Nunavut varient selon l’emplacement de la communauté sur le territoire.

Il y a beaucoup de très vieux granit, la roche du Bouclier canadien et des fossiles.

« On a en fait des fossiles de dinosaures qui ont été trouvés, ça ne fait pas trop longtemps proche du parc Sirmilik », indique la géologue.

Les minéraux présents incluent l’or, le fer et le diamant.

L’occasion d’échanger avec des experts

Selon Lorraine Lebeau, la géodiversité est un sujet qui intéresse l’humain dès son plus jeune âge.

« Je n’ai jamais vu des enfants qui n’aiment pas les roches. Tu vas pour une marche et à la fin de la marche, ils ont une vingtaine de roches dans leurs poches », affirme-t-elle.

Au cours de l’activité à Pond Inlet, les enfants ont apprécié la table de bricolage où ils ont pu peinturer des roches et bricoler leur propre bœuf musqué.

Chacun pouvait aussi profiter de l’occasion pour amener sa propre collection de roches afin qu’elles soient identifiées.

Ceci a mené à la tenue de la compétition de la « meilleure roche du Nunavut » qui a rassemblé 25 compétiteurs.

« J’ai été stupéfaite de la qualité et rareté des roches et minéraux apportés », s’exclame Lorraine Lebeau.

Des fossiles rares de poissons anciens, des cristaux de quartz clair comme des bijoux, et des métaux de base comme la chalcopyrite et la bornite faisaient partie des trésors naturels apportés par la population.

 C’est finalement Zipporah Sargoya de Pond Inlet qui a gagné la compétition grâce à ses cristaux de quartz.

Un autre concours, cette fois-ci, mettant de l’avant les paysages du Nunavut a récompensé Donna Pitseolak-Kublu de Pond Inlet qui a présenté une chaîne de montagnes capturée à 69 km au sud de Pond Inlet.

IJL – Réseau.Presse – Le Nunavoix