le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 13 septembre 2023 13:33 | mis à jour le 22 mars 2024 13:42 Sciences et environnement

Les Nunavummiut subissent les impacts des feux de forêt aux Territoires du Nord-Ouest

L’urgence territoriale déclarée chez nos voisins à l’Ouest a mené le gouvernement du Nunavut (GN) à surveiller cette situation de près. — Source : https://earthobservatory.nasa.gov/images/151758/wildfires-burn-near-hay-river
L’urgence territoriale déclarée chez nos voisins à l’Ouest a mené le gouvernement du Nunavut (GN) à surveiller cette situation de près.
Source : https://earthobservatory.nasa.gov/images/151758/wildfires-burn-near-hay-river
L’année 2023 marque un triste record concernant les feux actifs au Canada. Aux Territoires du Nord-Ouest, le ministre des Affaires municipales et communautaires a déclaré l’état d’urgence territoriale le 15 aout dernier en raison des feux de forêt. Cette triste situation n’est pas sans conséquence pour les Nunavummiut.

Des milliers d’habitants des Territoires du Nord-Ouest (TNO) ont reçu l’ordre d’évacuer leur domicile en raison de la menace de feux de forêt dans les environs.

L’urgence territoriale déclarée chez nos voisins a mené le gouvernement du Nunavut (GN) à surveiller cette situation de près.

Le GN s’est engagé à appuyer le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO).

Depuis le début de cette crise, les deux gouvernements communiquent régulièrement entre eux pour établir l’aide que le GN peut fournir.

Le gouvernement territorial affirme s’assurer de la sécurité des Nunavummiut et conseille de retarder tout voyage non essentiel et tout déplacement dans la région touchée.

Des rendez-vous médicaux reportés

Le ministère de la Santé a travaillé à évacuer les patients et les escortes médicales hors de Yellowknife pour les soigner chez d’autres partenaires, ou les retourner dans leur collectivité d’origine après autorisation médicale et leur congé.

« Les rendez-vous médicaux non urgents à l’Hôpital territorial Stanton pourraient être reportés en raison des feux de forêt. Les cas urgents sont redirigés vers Edmonton. Le calendrier des besoins urgents à Edmonton est déjà en place. Certains clients de Kitikmeot peuvent également se rendre directement à Edmonton lorsque cela est cliniquement requis », précise Casey Lessard, directeur des communications au ministère de l’Exécutif et des Affaires Intergouvernementales du Nunavut.

La situation affecte aussi le transport aérien alors que les résidents de la région de Kitikmeot utilisent normalement Yellowknife comme plaque tournante pour les vols de fret et de passagers.

Comme il n’y a pas de compagnies aériennes opérant à partir de Yellowknife, Canadian North a réacheminé ses liaisons.

« Les vols utilisent maintenant Inuvik, Iqaluit et Edmonton comme plaques tournantes temporaires. Les vols de fret et commerciaux fonctionnent comme d’habitude, mais sont réacheminés à travers différentes plaques tournantes », explique Casey Lessard.

En soutien aux personnes évacuées, le GN a récemment fait un don de 250 000 $ à Centraide TNO.

Cette somme sert à financer le travail des organisations qui accueillent et aident directement les milliers de personnes évacuées à la suite des feux de forêt dans les Territoires du Nord-Ouest, y compris les parents et les proches des Nunavummiut.

« Ce don important contribuera grandement à répondre au flot de demandes que nous recevons de la part d’organisations cherchant de l’aide pour soutenir les personnes évacuées », a déclaré par voie de communiqué David Connelly, président du comité d’intervention d’urgence de Centraide TNO.

Un peu plus tôt cette année, le GN avait donné 25 000 $ à Centraide TNO pour venir en aide aux personnes évacuées en raison des feux de forêt à Hay River et à la Première Nation Kátł’odeeche.

Le GN est prêt à réagir

Le GN se dit préparé à intervenir advenant qu’un scénario similaire survienne sur le territoire.

« Nous avons des plans d’urgence qui présentent tous des dangers, et nous travaillons avec des partenaires municipaux pour préparer des plans d’intervention à risque élevé spécifiques », soutient Casey Lessard.

Le ministère de la Santé du Nunavut assure une surveillance concernant la qualité de l’air et affirme que les conditions peuvent changer rapidement.

La localisation des incendies, la direction et la vitesse du vent peuvent influencer les collectivités susceptibles d’être touchées par la fumée des feux de forêt.

Les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants et les personnes souffrant de troubles respiratoires et cardiaques préexistants sont les plus à risque.

En plus de causer de l’irritation aux yeux, l’exposition à la fumée peut rendre la respiration plus difficile et aggraver les maladies cardiaques et pulmonaires chroniques.

Le gouvernement rappelle qu’éviter les activités extérieures intenses et demeurer à l’intérieur en fermant portes et fenêtres réduisent l’exposition à la fumée.