le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 13 septembre 2023 12:55 | mis à jour le 22 mars 2024 13:29 Société

Le recrutement d’employés : un défi de taille vers l’atteinte de la Stratégie 3000

Unité modulaire complétée à Baker Lake.  — Crédit : Courtoisie RJHPPM Services Inc.
Unité modulaire complétée à Baker Lake.
Crédit : Courtoisie RJHPPM Services Inc.
L’an dernier, la Société d’habitation du Nunavut et l’entreprise de construction NCC Development (NCCD) annonçaient vouloir construire 3000 nouveaux logements sur le territoire d’ici 2030. La réalisation de ce plan ambitieux ne pourra se faire sans le recrutement de nombreux employés désirant contribuer au projet.

L’entreprise RJHPPM Services Inc., dont les bureaux sont situés au Québec et en Ontario, se spécialise dans la planification, la gestion et l’exécution de projets ainsi que dans la construction.

Elle est liée par un contrat à NCC Development Limited (NCCD) qui détient elle-même un contrat avec Nunavut Housing Corporation pour la construction de 2000 des 3000 nouvelles unités de logement au Nunavut entre 2023 et 2030.

100 % inuit, NCCD réalisera la construction des unités d’hébergement avec l’aide de RJHPPM Services Inc. au niveau de la gestion et de l’exécution. 

Avec la pénurie de logement qui sévit sur le territoire, ces nouvelles constructions sont plus qu’attendues.

Unités modulaires en construction à Arviat. Les projets des 8, 12 et 18 Plex sont seulement à l’étape de fondation présentement.

Crédit : Courtoisie RJHPPM Services Inc.

Une initiative ambitieuse

Rob Hellstrom est vice-président principal pour RJHPPM Services Inc.

Il a eu l’opportunité de travailler avec plusieurs entrepreneurs dans le Nord depuis les dix dernières années comme gestionnaire et directeur de projet.

Bien que l’entreprise possède une grande expérience au Nunavut et dans le Nord du Québec, il estime que ce projet représente un grand défi.

« Il est plutôt rare de voir une initiative aussi grande et ambitieuse. 2000 nouvelles unités résidentielles sont ambitieuses, mais c’est une initiative tellement importante pour les Nunavummiut étant donné la situation actuelle relativement à l’hébergement disponible par rapport à la demande », déclare-t-il. 

L’industrie de la construction ne fait pas exception aux autres domaines quant aux difficultés de recrutement de la main-d’œuvre. 

Pour mener à terme ce mandat, il est nécessaire d’embaucher des centaines de travailleurs dans tous les métiers de la construction.

« La Société d’habitation du Nunavut a un échéancier des unités à construire dans chaque communauté pour les sept prochaines années. Le nombre de projets variera, mais pour réussir à construire 2000 unités, il faudra beaucoup de travailleurs », précise Rob Hellstrom. 

Depuis mai 2023, RJHPPM Services Inc. a procédé à du recrutement actif à deux reprises, qui a suscité un grand intérêt.

L’entreprise se dit satisfaite de l’avancement du recrutement et est presque complète au niveau des effectifs requis pour l’année 2023.

« Nous allons continuer à chercher des travailleurs Inuit ainsi que des travailleurs de l’extérieur du Nunavut qui ont une passion pour des projets de construction dans le Nord et qui veulent participer à une grande initiative sociale », souligne le vice-président principal.

Lors de l’annonce de la Stratégie 3000, un engagement à mobiliser les ressources inuit et nordiques pour construire des maisons par et pour les Nunavummiut avait été énoncé.

NCCD a mis sur pied une grande initiative pour le recrutement, l’embauche et la formation en classe et sur les chantiers des travailleurs Inuit.

« L’objectif est ultimement de créer des travailleurs qualifiés dans l’industrie de la construction pour assurer le succès de Nunavut 3000 », conclut Rob Hellstrom.

Apporter sa contribution

Technologue en architecture de formation, Jessica Sheedy réside à l’île d’Orléans, près de Québec et est l’une de celles qui souhaitent s’investir dans ce projet.

En début de carrière, la femme a réalisé quelques séjours au Nunavik alors qu’elle travaillait pour la société d’habitation du Québec à la division nordique.

Après avoir mis ce type de contrat sur pause le temps que ses enfants grandissent, elle a eu l’opportunité de retourner au Nunavik, puis au Nunavut.

Sa première expérience de travail sur le territoire remonte à janvier 2019 pour l’entreprise Pilitak.

Elle est maintenant impliquée avec RJHPPM où elle agit en tant que chargée de projet et spécialiste BIM, pour l’implantation de technologies.

« J’ai donc tissé, au fil des ans, des liens avec le monde de la construction et acquis une belle expertise en construction en milieu nordique qui me permet de revisiter ce merveilleux monde », affirme Jessica Sheedy.

Son travail consiste à introduire les solutions numériques de gestion de chantier auprès de l’équipe et de tous les intervenants du projet.

Elle fait également du relevé par nuage de points pour sélectionner les futurs terrains où seront construits les multilogements des futurs programmes.  

« L’apport de cette technologie nous aidera à faire le choix des terrains et aussi à revisiter de façon virtuelle les lieux. Les données ainsi récoltées faciliteront le travail des ingénieurs pour la réalisation des plans », explique Jessica Sheedy.

Elle affirme éprouver une réelle fierté à penser que son travail contribuera à permettre aux gens d’accéder à des logements.

« Nous sommes tellement gâtés ici à Québec. Nous vivons au Canada et il est, pour moi très important, de mettre à contribution mon expérience au mieux-être de mes compatriotes canadiens. Et bien sûr, un aspect non négligeable de mon travail étant d’avoir la possibilité de visiter cette magnifique contrée », conclut-elle.

Travaillant aussi pour RJHPPM Services Inc, Sylvain Demers réside à Québec et est surintendant sur le projet Nunavut 3000.

Bien qu’il n’habite pas au Nunavut, il y passe la majorité de son temps.

Tout comme sa collègue, l’expérience du Nord l’attire beaucoup.

« Les projets que j’ai réalisés sont des projets qui font vraiment une différence dans la communauté par besoin ou même nécessité dans certains cas et pour moi ça compte beaucoup », déclare-t-il.