le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 30 août 2023 11:23 | mis à jour le 25 mars 2024 11:33 Local

Le transport maritime à Iqaluit entre dans une nouvelle ère

  Crédit : Courtoisie Gouvernement du Nunavut
Crédit : Courtoisie Gouvernement du Nunavut
Le gouvernement du Canada, le gouvernement du Nunavut et les membres de la collectivité ont célébré le 25 juillet dernier l’inauguration officielle du port en eau profonde d’Iqaluit. Cette nouvelle installation maritime, qui avait été déclarée substantiellement achevée en 2022, est la première du genre sur le territoire.

Le 30 juillet 2015, le gouvernement du Canada et le gouvernement du Nunavut annonçaient leur collaboration pour la réalisation du projet de port en eau profonde à Iqaluit.

L’objectif était de construire un port maritime capable d’accueillir des cargaisons, du carburant et des navires de la Garde côtière canadienne.

Cette annonce avait été réalisée dans le cadre du volet Infrastructures provinciales-territoriales (VIPT) du Nouveau Fonds Chantiers Canada (NFCC).

La contribution du gouvernement du Canada au projet s’élève à 63,7 millions $ tandis que celle du gouvernement territorial est de 21,2 millions $.

Crédit : Courtoisie Gouvernement du Nunavut

De nombreuses améliorations

Le contrat pour la construction du port en eau profonde à Iqaluit a été accordé en 2018.

« L’arrivée du premier navire de cargaison sera la première d’une longue série de saisons de ravitaillement réussies et sans heurts, grâce à nos nouvelles installations portuaires en eau profonde », a déclaré par voie de communiqué David Akeeagok, ministre du Développement économique et des Transports du Nunavut.

« Nous sommes impatients de pouvoir collaborer à nouveau avec le gouvernement fédéral et de bénéficier de son soutien afin d’améliorer l’infrastructure maritime de notre territoire », a-t-il ajouté.

Le financement a servi à améliorer l’installation de ravitaillement par la mer du récif Polaris Sud ainsi qu’à mettre à niveau la chaussée existante.

« Ce projet d’envergure permettra non seulement de sécuriser les opérations maritimes et les expéditions de marchandises pour le territoire, mais aussi de construire une économie plus résiliente en améliorant l’accès des collectivités aux fournitures essentielles », a déclaré par voie de communiqué Dominic LeBlanc, ministre des Affaires intergouvernementales, de l’Infrastructure et des Collectivités.

Les nouvelles installations comprennent un espace d’amarrage fixe dragué, une aire de déchargement des cargaisons, une rampe pour les barges et un collecteur de carburant.

D’autres améliorations ont été apportées aux installations maritimes pour les petites embarcations, telles qu’un brise-lames supplémentaire, une infrastructure de quai flottant et des installations de mise à l’eau pour les embarcations pour toutes les marées.

Cette nouvelle infrastructure réduira grandement le temps nécessaire au déchargement de la cargaison et du carburant, atténuera les risques environnementaux et améliorera la sécurité des travailleurs.

« Elle permettra également d’améliorer l’accès à l’eau en période de marée basse et de diminuer les risques de dommages causés aux petites embarcations, favorisant ainsi l’accès aux possibilités de pêche et de chasse », affirme Caleb Spassov, spécialiste des communications aux médias et services de rédaction pour Infrastructure Canada.

Crédit : Courtoisie Gouvernement du Nunavut

Des avantages pour tous les Nunavummiut

Le projet d’infrastructures maritimes d’Iqaluit servira non seulement à créer des emplois et stimuler l’économie locale, mais aussi à garantir la stabilité des chaines d’approvisionnement dans le Nord et à renforcer l’économie à l’échelle régionale.

Elle améliorera la faisabilité du développement des ressources et du développement économique dans le Nord et misera sur la souveraineté du Canada dans l’Arctique.

« Bien que le secteur de la construction sera le premier bénéficiaire du développement du port, tous les Nunavummiut comptent sur le transport maritime pour les biens durables comme les véhicules, les meubles, les appareils ménagers, et les articles alimentaires et ménagers non périssables », affirme John Hawkins, sous-ministre adjoint du ministère du Développement économique et des Transports du Nunavut.

« Le transport maritime à Iqaluit fait partie d’un plus grand réseau, dont la plupart des voyages font aussi escale à Nunavik, au Kivalliq, ou aux communautés de l’Extrême-Arctique. Chaque augmentation dans l’efficacité de l’opération à Iqaluit touche l’ensemble du transport maritime », ajoute John Hawkins.

Le projet a été directement géré par le ministère des Services communautaires et gouvernementaux du Nunavut, tandis que le ministère du Développement économique et des Transports du Nunavut sera responsable de la satisfaction des besoins opérationnels des installations.

Ce ministère travaille actuellement à la création d’un modèle opérationnel qui reflète les capacités et les besoins locaux.