le Mercredi 29 mai 2024
le Mercredi 19 juillet 2023 14:18 | mis à jour le 25 mars 2024 14:21 Local

Des milliers d’artéfacts historiques et culturels inuit reviendront au Nunavut

  Crédit : Nunavut Inuit Heritage Centre
Crédit : Nunavut Inuit Heritage Centre
D’une superficie de 5 500 mètres carrés, ce qui représente la taille de quatre patinoires de hockey, le nouveau Centre du patrimoine à Iqaluit devrait ouvrir ses portes dans cinq ans. En plus de proposer des expositions, l’endroit offrira des programmes et encouragera la croissance des centres patrimoniaux et culturels locaux dans toutes les régions.

Attendu depuis 30 ans, le projet d’un centre de patrimoine sur le territoire faisait partie de l’Accord du Nunavut.

L’endroit appuiera la guérison et la réconciliation en faisant le pont entre les générations, permettant aux Inuit d’établir des liens avec leurs ainés et leurs ancêtres ainsi qu’avec les non-Inuit, au moyen d’objets et d’histoires.

Au fil des ans, le gouvernement du Nunavut a fourni des efforts pour créer un tel centre, mais sans succès.

Les organisations inuit ont collaboré au processus de planification actuel, qui a commencé sérieusement en 2020.

Le projet a reçu l’approbation du gouvernement du Nunavut ainsi que de Nunavut Tunngavik Inc (NTI).

C’est la firme Dorte Mandrup du Danemark qui a été sélectionnée comme architecte principal pour la réalisation du nouveau Centre du patrimoine à Iqaluit.

Crédit : Nunavut Inuit Heritage Centre

Plusieurs découvertes à faire

Une collection fondatrice d’articles acquise lorsque le Nunavut faisait encore partie des Territoires du Nord-Ouest fera partie des artéfacts présentés.

Auparavant au Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles à Yellowknife, ces objets sont maintenant entreposés au Musée canadien de la nature et au Musée des beaux-arts de Winnipeg.

« Une fois que le Centre du patrimoine inuit du Nunavut sera établi, nous développerons davantage la collection. Nous prévoyons rapatrier les artéfacts des musées du sud du Canada, des musées internationaux et des collectionneurs privés », affirme Catherine C. Cole, directrice de la planification de l’Inuit Heritage Trust.

Le Centre sera un endroit par les Inuit, pour les Inuit et pour toutes les communautés du Nunavut.

Des expositions temporaires et à long terme, une galerie de découverte pour enfants, un laboratoire IQ présentant des réserves visibles organisées par région et une zone d’étude des artéfacts et des documents d’archives font partie de ce que les visiteurs pourront retrouver dans ce bâtiment.

Un espace de création numérique, une bibliothèque de référence, des espaces d’atelier, un théâtre, un café et une boutique de cadeaux seront aussi disponibles.

Le financement actuel provient principalement d’organisations inuit, en particulier NTI, Qikiqtani Inuit Association (QIA) et Inuit Heritage Trust (IHT), et est dirigé vers la conception architecturale et la planification.

Inuit Heritage Trust s’attend à ce que le gouvernement fédéral verse une contribution importante pour la construction dans le cadre des négociations de mise en œuvre du Nunavut en cours, et que le gouvernement du Nunavut contribue également au projet de manière importante.

Équipes d’architectes qui parcourent le site lorsqu’elles étaient à Iqaluit pour en apprendre davantage sur la culture inuit, les réalités de la construction à Iqaluit et la vue depuis le site.

Crédit : Origin Studios

Les Nunavummiut invités à donner leur opinion

La collaboration représente un élément clé du projet.

De la formation est offerte aux personnes qui travaillent dans les centres du patrimoine. De plus, des sommets régionaux et territoriaux sur le patrimoine sont organisés pour discuter de la façon dont un travail conjoint peut être réalisé le plus efficacement possible.

Des consultations approfondies dans toutes les communautés du Nunavut pour identifier ce qu’elles aimeraient voir dans le Centre du patrimoine d’Iqaluit sont aussi en cours.

Ce processus de consultation communautaire a cependant été retardé en raison de la COVID-19.

Ce sont environ la moitié des collectivités qui ont été consultées pour le moment et le travail est toujours en cours.

« À ce jour, la plupart des collectivités souhaitent savoir comment leur collectivité sera représentée au sein du centre du patrimoine et comment le centre peut appuyer l’élaboration d’initiatives patrimoniales dans les collectivités », explique Catherine C. Cole.

Plus tôt cette année, quatre équipes d’architectes se sont déplacées à Iqaluit pour présenter leur vision du futur centre et écouter les membres de la communauté.

Ils ont aussi profité de cette semaine pour en apprendre davantage sur la culture inuit et les réalités de la construction sur le territoire.

Le 9 juillet dernier, une annonce sur la page Facebook de Nunavut Inuit Heritage Centre informait que l’entreprise Dorte Mandrup du Danemark avait été sélectionnée comme architecte principal pour la réalisation du projet.